Communiqué de presse – Wifi4EU : réduire la fracture numérique en Europe – 21.06.2017

Les eurodéputés de la commission de l’Industrie ont validé, ce matin, l’accord de trilogue pour lancer l'initiative "Wifi4Eu" le plus  rapidement possible. Ce projet vise à financer une connexion wifi  gratuite dans les lieux publics en Europe, comme les bibliothèques, les  parcs, les hôpitaux ou les places publiques. Le vote en plénière est  prévu pour le mois de septembre.

« “Wifi4EU” est une initiative concrète et utile pour les citoyens »,  a déclaré Anne Sander, rapporteur pour le Groupe PPE sur le sujet.

« Ce projet pilote est la première étape d’une réduction progressive  de la fracture numérique en Europe, favorisant l’inclusion digitale de  tous et l’accès à de nouveaux services en ligne, comme  l’e-administration ou l’e-santé. Le texte prévoit notamment que les  communes rurales puissent être éligibles. »

« L’objectif est de mettre en place un mécanisme de financement  simple et rapide couvrant 100% des coûts d’installation des bornes wifi.  En contrepartie, les communes garantiront pendant 3 ans une connexion  sûre et de qualité, là où aucune offre gratuite n’est déjà disponible »,  a expliqué la députée.

« Nous avons obtenu l’engagement des institutions de garantir un  financement de 120 millions d’euros d’ici à 2020. 6000 à 8000 communes  pourraient en bénéficier. Un système d’authentification unique des  utilisateurs sera mis en place au niveau européen, pour permettre une  connexion facile à tous les réseaux gratuits qui souhaitent rejoindre  l’initiative “Wifi4EU”. »
L’UE financera les frais d’équipement et d’installation des points  d’accès wifi, tandis que le bénéficiaire (par exemple, une municipalité  ou toute autre institution publique locale) paiera l’abonnement internet  et l’entretien des équipements.

« Avec le “Wifi4Eu”, la fin du “roaming” en juin 2017 et les  négociations en cours sur le nouveau code de télécommunications,  l’Europe place l’investissement dans la connectivité des Européens au  cœur de ses priorités. »
Plus d’informations

Partager sur facebook
Partager sur twitter