Question avec demande de réponse écrite à la Commission – Un appel en faveur d’Asia Bibi

J'ai cosigné une question écrite qui demande à la Commission d'agir pour sauver Asia Bibi, mère de famille chrétienne condamnée à mort pour Blasphème au Pakistan.

Le jeudi 16 octobre dernier, le tribunal d’appel de Lahore au Pakistan a confirmé la peine de mort infligée à Asia Bibi, mère de famille chrétienne de cinq enfants, accusée d’avoir commis un blasphème, après avoir bu à une fontaine réservée à des musulmans.

Si le recours devant la Cour suprême pakistanaise et, en ultime instance, l’intervention présidentielle pourraient épargner à Asia Bibi la condamnation à la peine de mort, les tensions attisées par les extrémistes religieux rendent un acte de clémence des autorités pakistanaises très incertain.

La mobilisation sur place s’intensifie, souvent au risque de la vie de ceux qui prennent la parole pour défendre la mère de famille pakistanaise. C’est pourquoi cette affaire très emblématique nécessite une mobilisation internationale d’ampleur, où l’Union européenne peut jouer un rôle majeur.

L’Union européenne a le devoir de se mobiliser, pour défendre les valeurs de tolérance et de liberté de culte partout dans le monde.

La haute représentante pour les affaires étrangères et la politique de sécurité peut-elle nous indiquer quelles initiatives diplomatiques d’urgence l’Union européenne compte prendre vis-à-vis du Pakistan pour qu’un acte de clémence puisse être pris à l’égard d’Asia Bibi?

Signataires : Rachida Dati (PPE) , Michèle Alliot-Marie (PPE) , Franc Bogovič (PPE) , Elmar Brok (PPE) , Alain Cadec (PPE) , Lorenzo Cesa (PPE) , Carlos Coelho (PPE) , Lara Comi (PPE) , Pál Csáky (PPE) , Michel Dantin (PPE) , Angélique Delahaye (PPE) , Herbert Dorfmann (PPE) , Norbert Erdős (PPE) , Santiago Fisas Ayxelà (PPE) , Elisabetta Gardini (PPE) , Françoise Grossetête (PPE) , Krzysztof Hetman (PPE) , György Hölvényi (PPE) , Brice Hortefeux (PPE) , Marc Joulaud (PPE) , Philippe Juvin (PPE) , Sandra Kalniete (PPE) , Tunne Kelam (PPE) , Giovanni La Via (PPE) , Alain Lamassoure (PPE) , Jérôme Lavrilleux (PPE) , Constance Le Grip (PPE) , Ramona Nicole Mănescu (PPE) , Gabriel Mato (PPE) , Roberta Metsola (PPE) , Miroslav Mikolášik (PPE) , Francisco José Millán Mon (PPE) , Nadine Morano (PPE) , Elisabeth Morin-Chartier (PPE) , Renaud Muselier (PPE) , Aldo Patriciello (PPE) , Marijana Petir (PPE) , Julia Pitera (PPE) , Salvatore Domenico Pogliese (PPE) , Maurice Ponga (PPE) , Cristian Dan Preda (PPE) , Franck Proust (PPE) , Claude Rolin (PPE) , Tokia Saïfi (PPE) , Massimiliano Salini (PPE) , Anne Sander (PPE) , Remo Sernagiotto (PPE) , Michaela Šojdrová (PPE) , Davor Ivo Stier (PPE) , Dubravka Šuica (PPE) , Pavel Svoboda (PPE) , Bogdan Brunon Wenta (PPE) , Anna Záborská (PPE)

La Réponse de la Commission donnée, le 16 février 2015, par Mme Mogherini, Vice-présidente/Haute Représentante au nom de la Commission

L’UE suit de près le cas d’Asia Bibi. En octobre, la Haute cour de Lahore a décidé de confirmer le jugement d’une juridiction inférieure qui condamnait à mort Mme Bibi pour blasphème en 2010. Le 18 octobre dernier, mon porte-parole a publié une déclaration dans laquelle il a rappelé la position de l’UE sur la peine de mort et émis l’espoir que «cette décision fasse l’objet d’un pourvoi devant la Cour suprême et soit annulée rapidement».

Au cours de la visite officielle qu’il a effectuée au Pakistan du 26 au 29 octobre 2014, le représentant spécial de l’UE (RSUE) pour les Droits de l’homme, M. Stavros Lambrinidis, a appelé de ses vœux une réforme des lois sur le blasphème. Il a aussi expressément abordé le cas de Mme Bibi.

Entretemps Mme Bibi s’est pourvue devant la Cour suprême contre la décision rendue en appel. L’UE, et notamment sa délégation à Islamabad, ne cessera pas de surveiller étroitement cette affaire. Nous continuerons à plaider pour que cette décision soit annulée et que Mme Bibi soit libérée. Nous mettrons à profit toutes les occasions de discuter de cette affaire, et plus généralement des questions de la peine de mort et de la loi sur le blasphème, avec nos homologues pakistanais.

Il convient également de se référer à la réponse donnée à la question écrite E-008121/2014.

Partager sur facebook
Partager sur twitter