Production biologique en Europe – Maintenir l’attractivité économique du bio pour nos agriculteurs

La Commission européenne a publié, le 25 mars 2021, une communication sur la production biologique en Europe ayant pour objectif d'atteindre 25% de bio à l’horizon 2030.

Le plan d’action est décliné selon 3 axes majeurs visant à stimuler la demander et garantir la confiance des consommateurs dans le bio, à encourager la conversion et renforcer l’ensemble de la chaine de valeur et à améliorer la contribution de l’agriculture biologique. Elle incite les États membres à augmenter, via leurs plans stratégiques nationaux, la part de la production biologique.

Lors de la réunion de la commission de l’Agriculture du Parlement européen, nous avons échangé sur le projet de rapport rédigé par Simone Schmiedtbauer, visant à fixer la position du Parlement sur ce sujet. Il constitue, pour ma part, une bonne base de travail. En effet, ce rapport mentionne l’une des vulnérabilités majeures du secteur biologique, à savoir l’absorption de la production par la demande des consommateurs. Par ailleurs, si l’offre augmente, le risque est de faire baisser les prix, ne permettant plus aux agriculteurs de compenser les surcouts entrainés par le passage au bio. Enfin, j’estime également que le bio n’est pas l’alpha et l’omega de la transition du modèle agricole européen vers plus de durabilité: certains modes de production conventionnelle, notamment l’agriculture de précision et l’agriculture de conservation, ainsi que l’approvisionnement local constituent, également, des solutions à encourager.

C’est le message que j’ai adressé lors de la réunion de la commission de l’Agriculture du Parlement européen.

Retrouvez mon intervention

Partager sur facebook
Partager sur twitter