Pour une Garantie européenne des compétences

J'intervenais le mardi 22 novembre en plénière lors du débat sur l'élaboration d'une Garantie européenne des compétences.

“Madame la Présidente, Madame la Commissaire,

70 millions d’Européens n’atteignent pas un niveau de base en lecture et en écriture. Dans le même temps, 40 % des employeurs ne parviennent pas à combler leurs postes vacants parce qu’ils ne parviennent pas à trouver les compétences nécessaires. Une réflexion sur l’adéquation de nos formations est donc primordiale.

Aujourd’hui, l’objectif de la garantie pour les compétences est de faire en sorte qu’un maximum d’adultes peu qualifiés acquièrent au moins les compétences de base en lecture, écriture, calcul et numérique indispensables pour trouver un travail.

Pour que cette garantie puisse être efficace, l’accent doit être mis sur deux éléments importants, de mon point de vue. D’abord, il faut pouvoir identifier les personnes qui ne disposent pas des compétences et, dans ce domaine, beaucoup de tabous existent encore et parfois les gens qui ne savent ni lire ni écrire préfèrent le cacher. Il faut donc faire évoluer les mentalités et lever les inhibitions. Il faut également cibler les zones et les groupes les plus défavorisés. Enfin, il faut inciter les petites et les moyennes entreprises à s’engager dans l’alternance dans la formation continue.

Il faut surtout sortir d’une logique qui se focalise sur les diplômes pour entrer enfin dans une logique de valorisation des compétences, entrer dans la modernité, comme l’a suggéré ma collègue, Mme Morin-Chartier.”

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter