Ne laissons pas la crise sacrifier ceux qui incarnent l’avenir !

Alors que l’heure est à la reprise progressive des activités économiques et sociales, LE défi qui doit recueillir toute notre attention est celui de l’intégration sur le marché du travail des jeunes. La crise aura précarisé les plus précaires, parmi lesquels la jeune génération de diplômés et en formation professionnelle.

Retrouvez mon intervention lors de la commission de l’Emploi et des affaires sociales du Parlement européen.

Partager sur facebook
Partager sur twitter