La taxonomie doit permettre d’encourager et non de punir !

Dans les prochains mois, la Commission finalisera le projet d'acte délégué sur la taxonomie, un nouvel outil qui permettra de renforcer les investissements durables. Cet acte est essentiel ; il établira les critères permettant de déterminer si une activité contribue à l'atténuation du changement climatique et à l'adaptation à celui-ci.

Lors du séminaire organisé par la European Association of Sugar Manufacturers, j’ai demandé à la Commission de prendre en compte toutes les préoccupations des secteurs concernés.

L’idéologie du Green Deal est de ne laisser personne sur le bord du chemin, et cela devrait être le cas pour la Taxonomie. De nombreux secteurs pourraient nous conduire à des solutions durables et innovantes pour une Europe plus neutre en carbone. Nous devrions les garder à bord et les encourager à faire de leur mieux.

Notre agriculture, nos producteurs sont des acteurs et des alliés essentiels dans notre lutte contre le changement climatique. Le bois, le biogaz et les biocarburants, tous ces secteurs offrent des opportunités dont nous aurons besoin pour atteindre nos objectifs ambitieux. Nous ne pouvons pas prendre le risque d’exclure certains secteurs porteurs de solutions, cela pourrait être préjudiciable aux investissements dans ces derniers et plus généralement à la réalisation des objectifs du Green Deal.

J’espère vraiment que nous continuerons à collaborer avec la Commission sur la taxonomie au cours des prochains mois afin de trouver la meilleure façon d’encourager les investissements durables en Europe. Cela pourrait être un coup de pouce et un avantage pour notre agriculture. Le Parlement restera engagé sur cette question.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter