Disposer d’une agriculture forte et capable d’assurer notre autonomie alimentaire.

En commission de l'agriculture du Parlement européen, le 22 juin 2020, nous avons auditionné le Commissaire européen, Virginijus Sinkevičius, en charge de l'Environement, des Océans et de la Pêche, sur la nouvelle stratégie "biodiversité" présentée par la Commission européen le mois dernier.

Cette stratégie fixe un certain nombre d’objectifs qui impliqueront une baisse de notre productivité et production agricole au niveau européen et donc indéniablement le déclin de notre autonomie mais aussi de notre sécurité alimentaire, nous rendant dépendants d’importations parfois peu respectueuses de nos valeurs environnementales. Un autre texte proposé par la Commission européenne, la stratégie de la Ferme à la table, présentée au même moment, fixe, quant à elle, le cap d’une consommation alimentaire plus durable et moins dépendante des importations.
J’interrogeais donc le Commissaire quant à la mise en œuvre de ces objectifs sans mettre en péril l’ensemble de notre système agroalimentaire européen, alors même qu’avec la crise de la Covid-19, nous avons tous pris conscience de l’absolue nécessité d’avoir une agriculture forte et capable d’assurer notre autonomie alimentaire.

Partager sur facebook
Partager sur twitter