Communiqué de presse – Avec la création d’un mécanisme européen facilitant la coopération transfrontalière, c’est l’Europe qui vole au secours des régions frontalières

« Je me félicite que le Parlement européen ait soutenu la création d’un nouvel instrument, innovant, facilitant la mise en place de projets communs dans les régions frontalières. C’est une victoire pour ces espaces qui représentent 40% du territoire européen et une belle opportunité pour le Rhin supérieur » a déclaré Anne Sander.

« Concrètement l’utilisation du mécanisme permettra à un État d’appliquer la réglementation d’un État voisin sur un territoire, pour mettre en œuvre une action transfrontalière spécifique, dans le cas où sa propre législation constituerait un obstacle juridique à la réalisation d’un projet transfrontalier ».

« Dans ma circonscription de l’Est de la France, ce mécanisme qui vise à lever les obstacles juridiques et administratifs dans la coopération transfrontalière, est le bienvenu, plus encore qu’ailleurs. »

« En attendant des mesures nationales en faveur du droit à la différenciation sur certains territoires, c’est l’Europe qui vole au secours des projets transfrontaliers. »

« Le développement d’un tel mécanisme s’appuie sur une demande des acteurs de terrain qui se heurtent à de nombreux freins pour développer des projets de coopération avec des partenaires de l’autre côté d’une frontière » a expliqué la Députée européenne.

« Ce nouveau dispositif va contribuer à améliorer la richesse et le bien-être des habitants des régions frontalières ainsi que leur qualité de vie. On estime que la suppression d’à peine 20 % des obstacles existants permettrait d’enregistrer une hausse de 2 % du PIB et la création de plus d’un million d’emplois dans toute l’Europe », a conclu Anne Sander.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter