Jeunesse – Proposer des formations qualifiantes en adéquation avec les besoins du monde économique

Les jeunes ont payé le prix fort de la crise du Covid. Et aujourd’hui encore, leur taux de chômage explose, fragilisant plus encore leur avenir. J'intervenais dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg dans le cadre du débat sur la résolution relative à l'"Autonomisation de la jeunesse européenne: reprise de l’emploi et relance sociale après la pandémie".

Paradoxalement, partout en Europe, nos entreprises ne parviennent pas à recruter : artisans, hôteliers, restaurateurs, agriculteurs, aidants familiaux. Dans tous ces secteurs, il y a un manque criant de main d’œuvre, pénalisant la reprise partout en Europe. Nous pourrions proposer des fonds, des financements; il en existe déjà un certain nombre, ou des initiatives pour la mobilité, là aussi elles existent.

A mon sens, il faudrait simplifier et mieux coordonner les dispositifs existants. Nous devons surtout amener les États membres à mettre en place des formations qualifiantes qui soient en adéquation avec les besoins du monde économique. C’est ainsi que nous parviendrons à aider les jeunes qui débordent d’énergie et de bonnes idées.

Retrouvez mon intervention

Partager sur facebook
Partager sur twitter