Établissements d’abattage non agréés – Garantir une sécurité juridique aux producteurs européens

Un règlement européen prévoyait jusqu’au 31 décembre 2020, la possibilité pour les établissements d’abattage non agréés de commercialiser localement la viande de volaille transformée et les lagomorphes issus de leur production. Des solutions au niveau national pourraient être trouvées pour que ces établissements puissent continuer la vente de produits transformés, mais je demande à avoir un engagement de la part de la Commission européenne afin de garantir une sécurité juridique aux producteurs européens concernés. C'est dans ce sens que j'ai interpellé la DG Santé de la Commission européenne à l'occasion de la commission de l'agriculture du Parlement européen. 
Partager sur facebook
Partager sur twitter